L'alimentation des nourrissons et enfants en bas âge

L'alimentation des nourrissons et des enfants est la clé d'une bonne croissance, voici quelques notions à connaître.



L'âge de la diversificartion :

L'OMS recommande 6 mois d'allaitement maternel exclusif avant de démarrer la diversification alimentaire.

La diversification alimentaire ne doit pas se faire avant 4 mois révolus, au minimum. Il est d'ailleurs préférable d'attendre 6 mois. Pourquoi donc ?

Car une diversification démarée trop tôt engendre 2 à 4 fois plus de risques d'eczema et allergies alimentaires

Si le nourrisson a un terrain à risque (eczema, allergies, etc... dans la famille), on insistera sur le fait d'attendre les 6 mois révolus pour démarrer la diversification et 1 an révolu pour consommer les produits dits "très allergènes" type : kiwi, oeufs, produits de la mer, noix, ...

Lorsque l'enfant démarre la diversification alimentaire, il consomme moins de lait, il y a donc un risque de carences en calcium, acides gras essentiels et fer ; il est donc important de compenser les apports en AGE et en fer : 2 à 3 cuillères à café d'huile de tournesol par jour et la consommation hebdomadaire de boudin noir ou foie de génisse suffiront à prévenir ces éventuelles carences.

La diversification doit se faire progressivement, à raison d'un nouvel aliment par jour.

Durant la diversification, l'enfant doit conserver au moins 4 tétées ou biberons par jour. L'allaitement maternel est recommandé jusqu'à l'âge de 2 ans au moins par l'OMS et peut évidemment être poursuivi au-delà !

Les laits infantiles : 

Les laits infantiles 1ers et 2èmes âges sont recommandés jusqu'à l'âge d'1 an et les laits de croissance, jusqu'à 2-3 ans. Si pour une quelcquonque raison, vous veniez à remplacer ces laits par du lait de vache indutriel, il est essentiel de prendre du lait entier. En effet, c'est ce dernier qui se rapproche le plus du lait maternel en matière de lipides (40g de lipides / L dans le lait maternel, 35g/L dans le lait de vache entier). Par ailleurs, le lait entier contient beaucoup d'acides gras saturés et il n'y a aucune raison de limiter les nourrissons. Il contient également des Acides Gras Essentiels indispensables et de meilleure qualité que ceux présents dans le lait 1/2 écrémé.

Les apports protéiques :

En ce qui concerne les apports en protéines, les lais infantiles couvrent largement les besoins, sans excès, du nourrisson en leur apportant 10g/jr, soit l'apport recommandé jusqu'à 2 ans.

Les apports calciques : 

Il est important d'assurer des apports calciques suffisants aux nourrissons, ces apports sont, la plupart du temps, couverts grâce au lait : 500mL de lait / jour suffisent à couvrir les apports recommandés (400-600mg/jr). Par ailleurs, le lait apporte un calcium d'excellente qualité.

Il faudra donc faire attention à ces apports en cas de consommation insuffisante de lait, d'allergies au protéines de lait ou encore de syndrôme de l'intestin irritable...

Ne vous inquiétez pas... :

N'oubliez pas qu'il n'y a pas de règle, un enfant qui rejette les nouveaux aliments à l'âge de 6 mois peut très bien démarrer sa diversification plus tard, lorsqu'il s'intéressera à ce qu'il y a dans votre assiette par exemple... ;-) Le lait reste l'aliment principal jusqu'à 1 an !

Je vous propose de découvrir un tableau ci-dessous récapitulant les prises alimentaires, ce qu'elles doivent comporter, en fonction des âges.

* PL = Produits Laitiers ; VPO = Viande / Poisson / Oeuf




Commentaires

commentaires fournis par Disqus